Protections auditives

De quelle protection auditive ai-je besoin ?

tampons auriculaires en mousse (type A)
tampons auriculaires en plastique prémoulés (type B)
tampons auriculaires prémoulés et optimisés pour la musique (type C)
protections otoplastiques (type D)
Vue d’ensemble des propriétés d’atténuation du son

Tampons auriculaires en mousse (type A)

Ces tampons auriculaires se composent de mousse extensible. Il faut former un petit boudin, l’introduire dans le conduit auditif et le presser pendant 30 secondes pendant la phase d’extension.

Avantages :

  • Très bon marché: Dans le commerce, env. un franc la paire.
  • Remis gratuitement lors des manifestations dont le volume sonore dépasse 93 dB.
  • Bonne protection (indice d’affaiblissement acoustique entre 20 et 30 dB selon la fréquence).

Désavantages :

  • Distorsion du son : isolation excessive dans les aigus (ce peut aussi être voulu pour les sons stridents).
  • En cas de mauvaise utilisation, on ne peut compter sur un effet protecteur entier.

Résumé :
S’ils sont utilisés correctement, ces tampons auriculaires sont un moyen efficace et bon marché de se protéger lors des manifestations musicales. Il faut toutefois être prêt à faire des concessions sur la qualité de l’écoute.

Exemple :
Classic II de la société EAR

Nach oben

Tampons auriculaires en plastique prémoulés (type B)

Ces tampons prémoulés ont une forme universelle adaptée à un conduit auditif lambda grâce à leurs lamelles.

Avantages :

  • Meilleure qualité du son que le type A.
  • Facilement utilisables.
  • Lavables et réutilisables.
  • Bon rapport qualité/prix (env. 4 francs la paire).

Désavantages :

  • Rarement remis gratuitement.
  • Courbe d’atténuation non optimisée.

Résumé :
Bon rapport qualité/prix pour les musiciens et les amateurs de musique à budget limité.

Exemples :
EAR Ultrafit, SaveRave M10

Nach oben

Tampons auriculaires prémoulés et optimisés pour la musique (type C)

Semblables au type B, mais avec filtre intégré.

Avantage :

  • Meilleure perception du son que le type B

Désavantage :

  • Prix (env. 40 francs)

Résumé :
La perception du son est notablement améliorée pour un prix relativement bon marché.

Exemple :
Elacin ER-20S ou Ultratech

Nach oben

Protections otoplastiques (type D)

Les protections otoplastiques sont en silicone. Sur mesure, elles sont adaptées à l’oreille de l’utilisateur. Elles sont pourvues d’un trou couvert d’un filtre de la taille d’un bouton. Ces modèles sont disponibles auprès des magasins spécialisés et des audio-prothésistes. Les protections sont fabriquées en laboratoire.

Avantages :

  • Impression sonore optimale (courbe d’atténuation plate).
  • Confort élevé.
  • On peut remplacer le filtre soi-même.
  • Faible effet occlusif en cas de protections otoplastiques profondes.
  • Transformables en monitoring intra-auriculaire.

Désavantages :

  • Cher (à partir de 230 francs).
  • Adaptation individuelle nécessaire.
  • Malgré la courbe d’atténuation plate, il faut s’habituer à faire de la musique avec de telles protections.

Résumé :
Pour les musiciens et amateurs de musique exigeants.

Exemple :
Elacin ER-15. Il existe trois types de filtres de protection à choix : ER-9, ER-15 et ER-25. Ils diminuent le niveau sonore de 9, 15 ou 25 dB. Le modèle ER-15 modifie le moins l’impression sonore.

Indication :
Lors de l’utilisation, les valeurs d’atténuation peuvent varier de 6 dB par rapport aux données indiquées par le laboratoire en raison de l’extension du conduit auditif. Aussi, il est nécessaire de contrôler régulièrement le fonctionnement de ces protections auditives.

Nach oben

Tableau courbes d’atténuationVue d’ensemble des propriétés d’atténuation du son

Nach oben

Plusieurs protections auditives

Le bon choix en fonction des exigences

Protections auditives type A Protections auditives type B Protections auditives type C Protections auditives type D